Campagne à l’assaut des "ingrédients invisibles"

Scott Evans / Unsplash

FR

La production de certains aliments est nocive et destructrice. Vous pouvez contribuer à changer cette situation : Soutenez une législation européenne ambitieuse sur la chaîne d'approvisionnement.

La plupart des aliments que nous achetons au supermarché sont contaminés par des violations de droits humains et la destruction de l’environnement.

Pourtant, ces violations restent souvent invisibles pour nous. À chaque bouchée que nous consommons, nous permettons l’exploitation des travailleur⸱se⸱s, la pollution des sols et des nappes phréatiques par les pesticides, ou l’accaparement des terres des populations locales. Tout ceci se produit pour que les grandes entreprises et les chaînes de supermarchés puissent produire des aliments encore plus rapidement, en plus grande quantité et à moindre coût. Les femmes et les travailleur⸱se⸱s migrant⸱e⸱s sont parmi les personnes les plus durement touchées par les pratiques commerciales néfastes au sein de nos chaînes d’approvisionnement alimentaire. Bien que les travailleur⸱se⸱s et les femmes jouent un rôle important dans la production alimentaire, iels sont souvent incapables de se nourrir correctement et de nourrir leur famille, iels ont un statut juridique précaire ou sont victimes de discrimination. 

Découvrez quels ingrédients invisibles se cachent dans nos aliments ! Apprenez en plus sur les problèmes qu’ils causent et pourquoi une loi ambitieuse à l’échelle européenne est une solution à laquelle vous devriez contribuer !  

Rejoignez-nous et demandez une législation européenne ambitieuse sur la chaîne d'approvisionnement !

Participez à notre e-action !

Qu’est-ce qui se cache dans vos aliments ?

Le parcours de nos aliments, du champ au supermarché en passant par leur transformation, est long. Dans le secteur agroalimentaire, les multinationales utilisent des chaînes d’approvisionnement complexes, avec de multiples sous-traitants dont il peut être difficile de suivre la trace, pour diluer leurs responsabilités. Les conséquences négatives de ces pratiques commerciales sont souvent plus profondément ressenties au début de la chaîne d’approvisionnement, où les travailleur⸱se⸱s – en particulier les femmes et les migrant⸱e⸱s – sont trop souvent exploité⸱e⸱s et ne bénéficient pas de conditions de travail décentes. 

Découvrez l’histoire qui se cache derrière nos aliments et quels sont les ingrédients invisibles contenus dans chaque produit. 

Une loi européenne ambitieuse pourrait faire la différence ! Voici pourquoi :

Les réglementations contraignantes sont essentielles pour garantir des conditions de travail décentes et assurer la protection de l’environnement et du climat : elles peuvent responsabiliser les entreprises et les obliger à rendre compte des dommages qu’elles causent le long de leurs chaînes d’approvisionnement ! Une réglementation européenne forte permettrait d’harmoniser les lois dans les États membres de l’UE et de créer des conditions de concurrence équitables pour tous les acteurrices, dans lesquelles la protection des droits humains et de l’environnement est obligatoire. Il faut créer une chaîne d’approvisionnement où les problèmes existants ne peuvent même pas se poser en premier lieu. Les groupes particulièrement vulnérables qui ne sont pas en mesure de défendre leurs propres droits ont besoin d’une protection spéciale. Il s’agit notamment des travailleurses migrantes, en particulier les femmes et les enfants, mais aussi les petites propriétaires terriennes. Iels souffrent de manière disproportionnée des pratiques d’exploitation des entreprises.  

Découvrez comment une loi européenne sur la chaîne d’approvisionnement pourrait contribuer au respect des droits humains et de l’environnement !  

Rejoignez-nous pour exiger une directive ambitieuse!

Pour responsabiliser les entreprises, nous demandons une législation forte et contraignante sur le devoir de diligence en matière de droits humains. En raison de l’ampleur des violations des droits humains et du travail, de la destruction de l’environnement ainsi que de l’accaparement des terres et des déplacements forcés le long de leurs chaînes d’approvisionnement, les entreprises agroalimentaires devraient être classées parmi les entreprises à haut risque. Nous ne devons ménager aucun effort pour garantir des salaires et des revenus décents, la liberté d’association et de négociation collective, des pratiques complètes en matière de santé et de sécurité, un statut juridique sûr ainsi  qu’une protection contre la   discrimination  fondée sur le sexe, en particulier pour les travailleurses migrantes, les femmes et les petites exploitantes. Le processus d’élaboration de ce règlement européen a débuté en avril 2020. En mars 2021, le Parlement européen a adopté un rapport soutenant des normes  ambitieuses et solides en matière de devoir de vigilance. Il appartient désormais aux commissaires Didier Reynders (Justice) et Thierry Breton (Marché intérieur) de rédiger une proposition de directive. La voix de la vice-présidente de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence, Věra Jourová, aura également un poids extraordinaire à cet égard.  

  

Maintenant, c’est à nous de jouer : Écrivez aux commissaires Reynders et Breton, ainsi qu’à la vice-présidente Jourová. Dites-leur que nous devons protéger les droits humains et l’environnement MAINTENANT avec une législation forte sur le devoir de vigilance !

PLUS DE RETARD! 

Parlez-en à vos ami⸱e⸱s !

Participez sur les réseaux sociaux !

Participez à l’action sur Instragram avec le hashtag #ourfoofourfuture et utilisez notre cadre de photo de profil pour montrer votre soutien sur Facebook !

Rejoignez-nous sur Facebook